Sauvons l'étang de berre...

Publié le par Jean-Philippe GARCIA Secrétaire de Section

Reportage vidéo : cliquez sur le lien ci-dessous

http://www.canal-maritima.fr/v2_video.php3?id_article=982

 

Le GIPREB continue

par Serge ANDREONI, président du Gipreb

La ministre de l’Ecologie et du Développement Durable vient de décider de la prorogation du Gipreb, comment ne pas se féliciter de cette victoire obtenue de haute lutte par les membres du Gipreb?

En six ans, le Gipreb a grandement avancé sur ses objectifs :

-          enfin le dossier de la réouverture du Rove avance, nous passons en phase opérationnelle ;

-          demain, le dossier du Contrat d’étang permettra d’avancer des propositions d’actions concrètes pour l’étang à l’échelle de cinq ans ;

-          demain encore, s’achèvera l’étude de dérivation des rejets EDF, après les forages réalisés en profondeur dans l’étang de Berre par EDF.

De nouveaux défis sont à relever… la réhabilitation de l’étang nécessite encore beaucoup de travail pour répondre aux objectifs de développement durable définis pour le milieu et ses usages. Au sein du Gipreb, tous les partenaires sont d’accord sur l’intérêt de poursuivre ce travail et de maintenir un lieu de concertation entre les différents acteurs. La réouverture du tunnel du Rove, l’examen des solutions de dérivation, le suivi de l’expérimentation de réduction des rejets d’eau douce, le développement des usages nautiques, le contrôle sanitaire des eaux de baignade pour la saison estivale,  l’exploitation de nouvelles ressources marines (naissains de moules), l’opération ports propres, la création du sentier de découverte, la recherche de filières d’élimination des ulves, la réalisation d’une étude de prospective économique… autant de chantiers qui nous attendent.

Le port autonome de Marseille a réalisé un échéancier pour la réouverture du tunnel du Rove, comment ne pas s’en féliciter ?

 

Cela fait des années que ce dossier est défendu par les 10 maires du pourtour de l’étang, le Conseil général et le Conseil régional, les pêcheurs et les associations. L’intervention du Préfet des Bouches du Rhône auprès des ministères de l’Equipement et de l’Ecologie a permis au Port autonome d’en assurer la maîtrise d’ouvrage.

L’Europe a exigé de la France le retour d’un écosystème équilibré pour l’étang de Berre en soulignant son caractère marin, comment ne pas s’en féliciter ?

 

Il est regrettable que dans sa réponse, l'Etat n’ait pas été à l’écoute des gestionnaires de la Durance qui s’effraient des nouvelles propositions de la France ! C’est pourquoi les élus, les associations et les pêcheurs restent solidaires des élus de la Basse Durance. Ils suivront avec attention les analyses concernant le suivi du milieu, réalisé par les scientifiques du Gipreb et s’engagent à diffuser largement leurs résultats.

Pour eux, la solution réside exclusivement dans une dérivation des eaux de la Durance en aval de Saint-Chamas avec retour vers le delta du Rhône

 

Nous le savons tous ici autour de l’étang : en quelques mois, la nature reprend ses droits. Il a suffi d’une période de sécheresse, limitant les rejets d’eau douce de la centrale EDF de Saint-Chamas, pour que les poissons de mer envahissent à nouveau l’étang, riche par nature en matières nutritives. Preuve de plus s’il en fallait que la pêche pourrait être un secteur économique porteur, si l’étang redevenait un écosystème équilibré. C’est pour cela que nous devons nous battre encore pour l’étang de Berre, c’est pour cela que le Gipreb continue…

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article