Il demande d'imaginer la France d'après...

Publié le par Jean-Philippe GARCIA Secrétaire de Section

Avec Nicolas SARKOZY,  le pays des droits de l'homme se transforme en un état policier où tous les moyens sont bons pour faire la chasse aux sans-papiers.
SCANDALEUX
Voilà ce qui nous attend avec la droite. Nous devons réagir rapidement... Une bonne raison pour que la gauche se rassemble dès le premier tour...
Notre Ministre de l'Intérieur affiche des ambitions avec son programme sur l'immigration. Il ose nous demander d'imaginer l'avenir avec lui. C'est impossible. Les images sont insupportables. Nicolas SARKOZY dépasse la ligne du raisonnable, il provoque les français et déclare " la France, on l'aime ou on la quitte" car d'après lui, ces enfants se sentent pas bien sur notre territoire alors qu'ils sont déjà horrifiés de retourner dans leur pays d'origine.
Nous devons l'empêcher de réaliser le pire, dès le 22 avril, chassons-le sans scrupule...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nicolas Sarkozy est la cible de critiques tous azimuts après la garde à vue pendant sept heures, vendredi à Paris, d'une directrice d'école accusée d'être intervenue contre l'arrestation d'un étranger sans papiers.

L'Unsa Education a également dénoncé les "tentatives d'intimidation à l'encontre des enseignants qui protègent les élèves sans papiers" et SOS-Racisme demande que cessent "ces harcèlements policiers" qui "ressemblent beaucoup à un signe électoral."



La directrice d'une école maternelle du 19e arrondissement de Paris a été retenue en garde à vue près de sept heures, vendredi 23 mars, après des incidents violents survenus mardi lors de l'interpellation d'un sans-papiers, grand-père d'un élève du quartier. Des événements qui ont vivement fait réagir les parents d'élèves des écoles du quartier, profondément choqués. Ils se sont rassemblés en signe de soutien toute la journée devant le commissariat où était retenue la directrice, comme en témoignent les enfants et deux mères, Maria Clark et Chrystel Laporte-Roy.
Propos recueillis par Aline Leclerc
Photo tirée d'une vidéo montrant les incidents violents ayant eu lieu entre parents d'élèves et policiers devant l'école maternelle Rampal à Paris le 20 mars 2007, à la suite de l'arrestation d'un parent sans papier d'enfants scolarisés. | AFP/JULIETTE WARLOP
AFP

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article