Sauvons l'école de la République...

Publié le par Jean-Philippe GARCIA

Madame, Monsieur,

La crise qui frappe notre pays fragilise énormément les familles victimes de la précarité. Nos quartiers populaires sont laissés à l’abandon sans moyen alors que l’on nous parle d’un projet sur l’égalité des chances. Ce ne sont que des mots qui ne soulagent même pas les maux de ces établissements scolaires situés en zone d’éducation prioritaire.

L’éducation n’est donc pas la priorité de ce gouvernement qui cherche par ces mesures injustes à exclure nos jeunes du système éducatif donc de l’avenir. Alors que les familles peinent à assumer leur mission, notre Ministre de l’Éducation empêche l’école de la République d’assumer son rôle pour ceux qui en ont tant besoin. Les enseignants sont de plus en plus isolés et cette situation ne doit pas durer car elle compromet non seulement leur fonction mais elle confisque aussi à nos enfants l’accès au savoir et à la culture. Il faut reconstruire l’école, lui donner les moyens de promouvoir un enseignement de qualité qui offre à nos enfants la possibilité de choisir un avenir avec de réelles perspectives. Il faut lui donner vraiment les outils pour agir.

Il faut tisser des liens indispensables avec les familles, essentiels dans la construction de la personnalité des enfants les plus fragilisés qui leur permettront également d’avoir des vraies chances de réussite scolaire.

Il faut créer des passerelles pour permettre aux enfants en grandes difficultés de rester plus longtemps à l’école car elle a une mission à accomplir.

Toutes ces conditions réunies permettront sans aucun doute d’ouvrir une nouvelle voie à la concertation, au dialogue et de mettre fin à la violence scolaire qui devient un fléau. Nous devons rejeter cette triste idée de l’apprentissage à 14 ans. Cette mesure est le reflet d’une société à deux vitesses où les inégalités s’aggravent pour ceux dont les conditions de vie sont rendues difficiles par le chômage des parents. L’école de la République doit prendre toute sa place dans la société car elle constitue la seule garantie pour une réelle égalité des chances pour toute une génération en panne d’avenir. Notre jeunesse a des projets et la volonté de réussir mais le gouvernement ne lui laisse guère d’espoir d’accéder à une vie meilleure. L’école est leur unique chance malgré les conditions très difficiles. Les enseignants doivent continuer à se battre pour faire renaître dans le pays cette espérance à laquelle nous aspirons tous. 2007, est une étape importante dans la construction du projet éducatif dont les socialistes sont porteurs car l’éducation reste notre priorité.

Ne cédons pas à la morosité et à la fatalité car elles excluraient nos enfants  offrant à la droite la possibilité d’accentuer les inégalités et les injustices.

Avec les socialistes donnons de la force à nos idées...

Publié dans Vie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article